Posté par on 25 septembre 2017

Les derniers mois furent bien denses avec peu de temps pour alimenter ce blog. Le planning étant un peu plus ouvert, je vais revenir par quelques billets sur des points techniques qui nous ont semblés intéressants.

Peut-être que certains d’entre vous se souviennent de leur cours de mathématiques où l’on expliquait qu’une surface, quel que soit sa taille comporte une infinité de points et à l’inverse qu’un point n’a pas de surface. Un point n’est finalement qu’un endroit de l’espace décrit par ses coordonnées. Bien des années plus tard voilà que l’expérience permet de vérifier cette phrase.

Nous avons dernièrement terminé la post-production 360° d’un épisode de notre série Art Stories 360 consacré à la grotte Chauvet. Nous sommes allés tourner dans la réplique de la grotte qui a ouvert récemment au public, il s’agit de la Caverne du Pont d’Arc. En parallèle nous avons eu à disposition un relevé topographique de la grotte originale. Ce relevé par scanner laser 3D comporte plus de 16 milliards de points qui permettent de représenter l’ensemble du réseau souterrain de la grotte. Réalisé par le cabinet Perazio Engineering, il est uniquement constitué de points. Par chance les gens de Perazio ont déjà créé des passerelles entre les logiciels dédiés au scanner 3D et le logiciel libre de création 3D Blender.

Le modèle et ses millions de points

Nous avons donc pu disposer d’un projet Blender comportant le modèle à différentes résolutions clés en main…enfin presque….puisque comme je l’expliquais précédemment, un point n’a pas de surface, donc un point est invisible. Donc lorsque l’on rend le modèle de la grotte Chauvet qui n’est composé que de points, on obtient une belle image toute noire.

Pour que les points devienent visibles il faut donc leur donner une surface. Après quelques recherches, différentes pistes sont trouvées mais dans la plupart des cas la marge de manœuvre est assez limitée et ne permet pas de choisir l’apparence des points. Ces différents essais mènent à une solution simple et pratique qui met en œuvre l’utilisation d’une fonction de Blender qui permet de prendre un objet et de le dupliquer sur les sommets ou sur les faces d’un autre objet. Il s’agit de la fonction Dupliverts pour « duplicate vertices ». Afin de donner à nos points une vraie apparence de points quel que soit le point de vue, l’objet le plus adéquat était le sphère. En effet quel que soit le point de vue, une sphére apparaitra toujours de la même manière. Étant donné la quantité de points composant le modèle il était important de pouvoir gérer la taille des points afin d’offrir la meilleure lisibilité du modèle. La taille des sphères est finalement un compromis entre la visibilité de chaque point et la discrimination des points entre eux.

Différents réglages de taille de sphère :

 

Par rapport à la gestion de l’espace 360°, Blender comporte deux moteurs de rendu. Le moteur standard de Blender ne permet pas de rendre des images équirectangulaire, en revanche le moteur de rendu Cycles offre cette possibilité. Il faut donc bien veiller à construire son projet en fonction de ce moteur de rendu.

Posté dans : 3D

Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un message

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*


20 − 8 =